Mille baisers pour un garçon, Tillie Cole

Couverture Mille baisers pour un garçonJ’aime la vie, Rune. J’ai toujours aimĂ© la vie. Je suis la fille qui se lĂšve tĂŽt pour voir le soleil se lever, celle qui voit le bien chez les autres, que la musique fait voyager et que ‘art inspire. Celle qui brave l’orage pour voir l’arc-en-ciel. Pourquoi ĂȘtre triste quand on peut ĂȘtre heureux ? Pour moi, la question ne se pose mĂȘme pas.

Poppy et Rune s’aiment depuis l’enfance. Un jour, le travail du pĂšre de Rune l’oblige Ă  revenir dans sa NorvĂšge natale. Pour la premiĂšre fois de sa vie, le jeune adolescent va devoir quitter son Ăąme soeur. ArrivĂ© Ă  Oslo avec sa famille, il communique avec Poppy pour ne pas la perdre de vue. Cela dure quelques mois, puis plus rien. Pourquoi ne rĂ©pond-elle plus Ă  ses messages ? Que cache-t-elle ? Deux ans plus tard, lorsque Rune rentre en GĂ©orgie, il dĂ©couvre son lourd secret avec une Ă©norme tristesse


Édition Livre de Poche –  Romance – 274 pages – Sortie en 2018

Fiche Livraddict

J’avais ce livre dans ma PAL et dans la liste de mon Big Challenge Livraddict 2018 ainsi que celle de mon Summer Holidays Challenge. Tout me portait Ă  devoir le lire et je vous avoue que je ne suis absolument pas déçue !

La premiĂšre chose que j’ai remarquĂ©e, c’est la plume de Tillie Cole. Non seulement, elle nous dĂ©crit les Ă©vĂšnements avec une intensitĂ© immense, mais en plus elle adapte son vocabulaire, son langage et la vision qu’elle a du monde en fonction de l’ñge des personnages, ce qui prouve une maniabilitĂ© des mots Ă©norme !

Ensuite, j’ai appris Ă  connaĂźtre les personnages. Poppy, cette jeune fille pleine de vie et de bonne humeur, et Rune, le copain le plus parfait que je n’aie jamais dĂ©couvert dans un roman ! Peut-ĂȘtre un peu trop, du coup
 Mais honnĂȘtement, ça n’a posĂ© aucun souci pendant la lecture ! Bien que tout ce qu’il faisait me paraissait trop magnifique, la beautĂ© de l’histoire et la sublime relation que j’avais sous les yeux faisaient en sorte que ça ne me paraissait pas irrĂ©aliste.

Ces deux personnages forment un couple depuis leur cinq ans. Voisins depuis ce temps-lĂ , ils sont insĂ©parables, ont une confiance l’un envers l’autre immense et se font des promesses toutes les plus mignonnes les unes que les autres. J’ai pris un rĂ©el plaisir Ă  dĂ©couvrir leur histoire.

Plus ma lecture avançait, plus la sĂ©paration entre moi et ces personnages approchait. Je me sentais triste, mais curieuse de savoir comment tout cela allait terminer. Lorsque je suis arrivĂ©e Ă  l’épilogue, mon coeur a presque Ă©clatĂ©. J’étais au bord des larmes, je n’en pouvais plus, mes sentiments dĂ©bordaient et devaient ressortir par un endroit, j’allais exploser. C’était tout simplement un coup de coeur.

🌾🌾🌾🌾🌾/5

Pour terminer, je dirais que ce livre est un gracieux mĂ©lange entre “Avant toi” et “Nos Ă©toiles contraires” sans trop sombrer dans le dĂ©jĂ  vu ! J’ai adorĂ© dĂ©couvrir cette histoire et je le recommande Ă  tous les amoureux de la vie et de l’amour !

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

Publicités

Belly T3 : L’Ă©tĂ© devant nous, Jenny Han

Couverture L'Ă©tĂ© devant nousNous ignorions ce qui nous attendait alors. Nous n’Ă©tions que deux adolescents qui observaient le ciel par une froide nuit de fĂ©vrier. Alors non, il ne m’a offert ni fleurs ni chocolat. À la place, il ma donnĂ© la lune et les Ă©toiles. L’infini.

Belly a maintenant 19 ans. Cela fait deux ans qu’elle sort avec Jeremiah. Alors qu’elle prĂ©voit de se marier avec lui, Conrad se pose la question de sa vie : refouler ses sentiments ou dĂ©voiler sa flamme encore brĂ»lante au risque de tout casser ?

Édition Livre de Poche – Jeunesse, Romance – 352 pages – Sortie en 2015

Fiche Livraddict

« L’Ă©tĂ© devant nous » de Jenny Han est un troisiĂšme tome. Avant, il y a « L’Ă©tĂ© oĂč je t’ai retrouvĂ© ». Encore avant, il y a « L’Ă©tĂ© oĂč je suis devenue jolie ». Je me souviens avoir eu un gros coup de cƓur pour le premier tome lorsque j’Ă©tais plus jeune. Sur le mĂȘme Ă©tĂ©, j’ai bien dĂ» le lire trois fois ! Puis je l’ai un peu oubliĂ©, jusqu’Ă  tomber sur le deuxiĂšme tome l’annĂ©e passĂ©e. Toute l’histoire m’avait horriblement déçue, jusqu’Ă  la fin. La fin Ă©tait tellement Ă©nigmatique que je me suis promise de lire le tome 3 un jour ! Et c’est ainsi que ce livre a atterri dans ma PAL.

(Pas) mieux que les précédents ?

Commençons d’abord par le comparer Ă  ses deux petits frĂšres. Dans le premier, les flash-backs et les diffĂ©rents points de vue apportaient des prĂ©cisions quant Ă  l’Ă©tĂ© des frĂšres Fisher et de Belly. Ce tome un peu en huit-clos Ă©tait assez clair et ces souvenirs n’apportaient pas grand chose de particulier.

Le second tome, quant Ă  lui, Ă©tait beaucoup plus flous. DĂ©jĂ , on ne comprenait pas souvent l’intĂ©rĂȘt des diffĂ©rents points de vue. Ensuite, les flash-backs n’Ă©taient pas ordonnĂ©s, un peu embrouillĂ©s et pas rĂ©ellement construits, ce qui n’aidait pas la lecture.

Le tome 3 Ă©tait beaucoup plus agrĂ©able : les flash-backs Ă©taient spĂ©cifiĂ©s dĂšs le dĂ©but. Quant aux diffĂ©rents points de vue, ils avaient du sens. Certains dĂ©tails ne pouvaient pas ĂȘtre connus de tous les personnages et ce mĂ©lange a permis de rajouter du rĂ©alisme au roman, mais aussi de la comprĂ©hension. En rĂ©alitĂ©, la mĂȘme technique a rĂ©ussi Ă  atteindre deux rĂ©sultats complĂštement paradoxaux !

Il reste nĂ©anmoins des similitudes, notamment l’Ă©criture de Jenny Han (ben oui !). Que ce soit sur des Ă©vĂšnements nĂ©gatifs ou positifs, lorsque Jenny Han Ă©crit, ça envoie du lourd ! Les scĂšnes qu’elle dĂ©crit ont toujours beaucoup de ressentis, de sensation. Le lecteur ressent les choses x1000 et c’est vraiment trĂšs chouette !

 

Il se dĂ©marque quand mĂȘme !

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : « L’Ă©tĂ© devant nous » a quand mĂȘme ses propres points positifs !

D’une part, le thĂšme. Ici, le sujet principal reste le mariage de Jeremiah et Belly. Aussi jeunes, ils dĂ©cident d’allier leur vie
 Ă  vie. D’ailleurs, c’est quoi « ĂȘtre trop jeune pour se marier » ? À quel Ăąge est-ce dĂ©cent de se marier ? Était-ce le mĂȘme Ă  l’Ăąge de nos parents ? De nos grands-parents ? Toutes ces questions sont abordĂ©es implicitement dans ce tome, questions que l’on ne retrouve absolument pas dans les autres tomes. Outre le mariage de Belly et son amoureux, on dĂ©couvre Ă©galement la peur et l’excitation de Belly de grandir. Ce moment, lorsqu’on approche de la vingtaine, oĂč l’on fait de plus en plus de choses sans nos parents, que ça nous ravit mais qu’en mĂȘme temps ça nous rend nostalgique de ne plus jamais pouvoir ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un enfant. J’ai trouvĂ© cette part de l’histoire trĂšs touchante.

De plus, le triangle amoureux Jeremiah-Belly-Conrad prend un tout autre tournant ! Au dĂ©part, il n’y avait pour ainsi dire que Conrad qui Ă©tait important. Au milieu, Jeremiah a pris de l’importance. À la fin, tout se mĂ©lange. Belly se rend compte qu’il n’est pas si facile que ça d’effacer un premier grand amour, surtout quand on Ă©pouse son frĂšre ! Bien que trĂšs intense et passionnant, j’ai trouvĂ© ce triangle, Ă  titre perso, trĂšs frustrant. Voyez-vous, je suis plutĂŽt de la team Jeremiah. Et au milieu du livre, je me sentais fort frustrĂ©e : soit elle se marie quand mĂȘme avec Jeremiah mais son premier amour est mis au placard et elle reste triste, soit elle choisit son grand amour mais Jeremiah, MON grand amour, bien qu’imparfait, est mis au placard ! Grr trĂšs mitigĂ©e sur ce triangle !

🌾🌾🌾🌾/5

Bien qu’il reste trĂšs mitigĂ©, mon avis se range quand mĂȘme du cĂŽtĂ© positif dans ce tome. MĂȘme si certaines choses m’ont dĂ©plues, il n’en reste pas moins que j’ai dĂ©vorĂ© 300 pages en l’espace de deux jours
 dont un oĂč je travaillais ! Sensation, frustration aimĂ©e des fleurs bleues, thĂšme intĂ©ressant
 Si j’en avais le temps, je serais tentĂ©e de le relire ! Ça n’est pas un coup de cƓur, mais ça ne me dĂ©plairait pas !

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

 

 

 

 

 

Vise la lune et au-delĂ , Marilyse TrĂ©court

https://img.livraddict.com/covers/288/288956//couv74970000.jpgEstelle a 39 ans et elle n’est pas heureuse. Elle dĂ©teste son patron, son homme Richard ne la soutient dans rien du tout et son fils Lucas est un cancre Ă  l’Ă©cole qui lui cause souvent quelques angoisses. Un jour, elle va souhaiter, « comme ça, dans le vent », d’ĂȘtre mariĂ©e Ă  Brad Pitt. Elle ne s’attendait pas Ă  ce que son vƓu se rĂ©alise.. Ce souhait la rendra-t-elle heureuse ?

Édition Eyrolles – DĂ©veloppement personnel – 226 pages – Sortie le 5 juillet 2018

Fiche Livraddict 

 

 

Je tiens d’abord Ă  remercier les Ă©ditions Eyrolles pour cet envoi !

Pour tout vous dire, j’ai trouvĂ© cette lecture agrĂ©able. Ce n’Ă©tait pas vraiment un coup de cƓur, je veux dire par lĂ  qu’il y a des livres que j’ai plus aimĂ© que celui-lĂ , mais quelques petites choses par-ci par-lĂ  on rĂ©ussit Ă  faire chavirer mon petit cƓur.

La premiĂšre chose que je peux retenir d’entre toutes c’est la morale. Dans ce livre, on nous rappelle qu’Ă  vaincre sans pĂ©ril, on triomphe sans gloire. Qu’on a aucun mĂ©rite Ă  avoir quelque chose pour laquelle on a pas trimĂ© comme des dingues. Je trouve ce message assez motivant. En un sens, l’auteure nous dit qu’il faut oser aller au bout de ses rĂȘves et que si l’on veut quelque chose, il ne tient qu’Ă  nous de l’avoir.

Marilyse TrĂ©court nous fait Ă©galement comprendre que tout qui tombe du ciel n’est peut-ĂȘtre pas la solution. Parfois, on dit dans le vent (un peu comme Estelle) « Si seulement je pouvais moins travailler », « si seulement j’Ă©tais riche », « si seulement
 ». Mais en fin de compte, ça ne nous apporterait peut-ĂȘtre pas le bonheur espĂ©rĂ©.

Pour ce qui est des personnages, je n’ai pas vraiment eu d’attachements particuliers Ă  Estelle, du moins au dĂ©but. Par aprĂšs, j’ai ressenti beaucoup de considĂ©ration pour elle. De plus, les autres personnages restent assez chouettes dans l’ensemble. On se rend compte que leurs comportements initiaux sont en fait dus Ă  la vision qu’Estelle a d’eux.

Comme dans « Les 12 travaux d’Émeraude Kelly » de Carole-Anne Eschenazi, on peut retrouver les Ă©tapes qu’Estelle a traversĂ© en fin de livre pour qu’on puisse les adapter Ă  notre vie : la mĂ©ditation, l’alimentation en pleine conscience mais aussi les divers exercices auxquels elle doit « faire face » dans le stage qu’elle suit. Comme pour le premier livre citĂ©, je trouve ça assez chouette que le roman ne serve pas qu’Ă  se divertir un moment.

Pour conclure, je me suis quand mĂȘme bien amusĂ©e Ă  dĂ©couvrir Estelle et ses Ă©preuves dans ce livre. Je le conseille Ă  tous ceux qui aimeraient ĂȘtre inspirĂ©s, qui aiment les livres feel-good Ă  tendance dĂ©veloppement personnel et qui se sont souvent dit « si j’Ă©tais magicien et que je pouvais claquer des doigts pour avoir ce que je veux, ça serait beaucoup plus facile ! ». 

🌾🌾🌾/5

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

Les Constantes du cƓur, JudicaĂ«lle Bouget

Couverture Les Constantes du coeur
AprĂšs son accident, Romy dĂ©couvre avec horreur que Marco, voulant la sauver, n’a pas survĂ©cu, tout comme l’enfant qu’elle attendait. Comment va-t-elle pouvoir survivre Ă  la mort de son Ăąme-soeur ? Retrouvera-t-elle le bonheur loin de Marco et de son petit bout ?

Édition Amazon Publishing (Montlake Romance)  – Contemporaine, Romance – 231 pages – Sortie en 2018

Fiche Livraddict

 

Au dĂ©but de l’annĂ©e, j’ai dĂ©couvert l’univers de Romy dans “L’anatomie du bonheur” dont le rĂ©sumĂ© m’avait vraiment parlĂ©. Mais aprĂšs lecture, j’avais dĂ©chantĂ©e
 Le monde mĂ©dical Ă©tait trop prĂ©sent Ă  mon goĂ»t, le personnage de Romy n’arrĂȘtait pas de rĂ©pĂ©ter qu’elle ne se reconnaissait plus et qu’elle n’agissait pas comme Ă  son habitude, je n’ai eu aucune accroche avec un autre personnage et la fin m’avait un peu laissĂ©e
 sur ma faim.

Cependant, un tome 2 est paru et m’a Ă©tĂ© proposĂ© par l’auteure elle-mĂȘme en espĂ©rant qu’il me plaise plus que le premier. Et bien, elle a eu raison !

Beaucoup de choses se sont amĂ©liorĂ©es dans ce deuxiĂšme tome, Ă  commencer par le champ lexical du milieu mĂ©dical. AprĂšs son accident, Romy arrĂȘte quelque peu ses Ă©tudes. Bien qu’elle continue son stage vers le milieu du livre, celui-ci n’est plus le lieu de prĂ©dilection oĂč se dĂ©roule son histoire. Nous avons donc un point de vue centrĂ© sur ses sentiments, ce qu’elle a au fond d’elle, ce qu’elle ressent, et je pense que c’est la chose qui m’a fait accrochĂ© Ă  l’histoire : Judicaelle Bouget nous dĂ©voile tout ce que le coeur de Romy subit Ă  coups de mĂ©taphores et de belles phrases. Et ça c’est chouette.

Autre chose qui m’a plu : le personnage de Titouan. Meilleur ami de Romy, il est mis un peu de cĂŽtĂ© dans le tome 1 pour que la jeune femme puisse profiter de sa relation avec Marco. Mais l’auteure lui met une place de renom dans la suite de l’histoire, et j’ai adorĂ© dĂ©couvrir ce jeune homme au charisme incroyable et Ă  la gentillesse sans nom.

Enfin, dernier point positif : la fin. Quelle fin ! Je ne m’attendais pas du tout Ă  un dĂ©nouement pareil ! Je pensais que ça allait se terminer en “Happy end” comme tout bon roman feel-good que je lis en ce moment. Mais la fin est tellement originale que mĂȘme si ce n’est pas celle que j’aurais rĂ©ellement aimĂ©, j’ai adorĂ© dĂ©couvrir cette finalitĂ© et faire le lien entre cette derniĂšre et le reste de l’histoire !

Cependant, certains points nĂ©gatifs dans le premier tome sont restĂ©s prĂ©sents dans le deuxiĂšme
 Je retiens notamment le caractĂšre de Romy. Dans le premier tome, comme expliquĂ© en haut, elle n’arrĂȘtait pas de rappeler son comportement inhabituel concernant Marco. Dans le second, elle reste niaise ! On voit tout de suite vers oĂč l’auteure veut amener le coeur de Romy, et on a vraiment l’impression qu’elle reste aveugle ! Je ne m’y suis pas vraiment attachĂ©e si ce n’est que la relation qu’elle a avec Titouan m’a fait penser au film Love, Rosie avec Sam Claflin et Lilly Collins (et Ă  mon histoire avec mon meilleur ami actuel compagnon hihi) et donc m’a beaucoup plu.

Au final, j’ai bien aimĂ© cette lecture et comparĂ© au premier tome, ce second est quand mĂȘme vachement plus agrĂ©able pour tous les lecteurs fleur bleue !

🌾🌾🌾🌾/5

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

Les sorties littĂ©raires de juillet

Hello les bouquineurs !

Enfin, le mois de juillet est arrivĂ© et certains se plaignent de la chaleur, d’autres profitent du retour des beaux jours (je fais plus partie de la seconde catĂ©gorie hihi). Quoiqu’il en soit, sur ma derniĂšre vidĂ©o (un update lecture), on m’a demandĂ© de vous parler des sorties littĂ©raires du mois de juillet. J’ai trouvĂ© l’idĂ©e assez sympa et je vous en ai sĂ©lectionnĂ© cinq qui me tentent vraiment beaucoup ! 😀

Le 4 juillet : Paris est Ă  nous, Jojo Moyes

Couverture Paris for One and other stories

Hier sortait une compilation de petites nouvelles Ă©crites par mon auteur chouchou de tous les temps : Jojo Moyes. Elle m’a fait vibrer avec Avant toi, revivre avec AprĂšs toi et pleurer avec Les yeux de Sophie : je compte bien vivre aussi intensĂ©ment ce nouvel ouvrage ! Enfin nouveau, non. En effet, « Paris for One and other stories » Ă©tait un roman dĂ©jĂ  sorti en VO !

Le 4 juillet : Un été dans les Hampton, Sarah Morgan

Couverture Un été dans les Hamptons
« Ta vie, c’est un scĂ©nario de comĂ©die romantique. »
Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity Ă©claterait de rire, tant ces mots lui semblent Ă©loignĂ©s de la vĂ©ritĂ©. Pour elle, tomber nez Ă  nez avec l’homme qui lui a brisĂ© le cƓur et constater que, dix ans aprĂšs, il est toujours aussi sexy et hors de portĂ©e relĂšverait plutĂŽt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas rĂ©fugiĂ©e dans les Hamptons justement pour lui Ă©chapper ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvĂ©e, Felicity sait qu’elle a une dĂ©cision Ă  prendre : passer sa vie Ă  fuir ou affronter une fois pour toutes les dĂ©mons de son passé 

Dans la saga « Coup de foudre Ă  Manhattan », je demande le 5e tome en français ! Encore une fois, c’est ici une rĂ©Ă©dition pour que nous, francophones, puissions dĂ©couvrir les lignes Ă©crites par Sarah Morgan. Et ce tour de magie est dĂ» grĂące Ă  la maison d’Ă©dition Harlequin ! Je dois vous avouer que lorsque je fais des sĂ©lections comme celle-ci, je regarde Ă  la couverture puis ensuite au dĂ©tail
 Et avant de rĂ©diger ces lignes, je n’avais mĂȘme pas vu que c’Ă©tait un cinquiĂšme tome ! Du coup, flash-back et dĂ©couverte de cette saga oblige ! Pour ceux qui la connaĂźtraient dĂ©jĂ , le sixiĂšme tome est Ă  paraĂźtre le 31 octobre 2018 😉

Le 12 juillet : Le brouillard de l’aube, Christian Laborie

Couverture Le Brouillard de l'Aube

Ă©lia a toujours su que le pasteur Henri Muller et sa femme Marie Ă©taient ses parents adoptifs. Mais, Ă  la faveur d une dispute entre les deux Ă©poux, elle dĂ©couvre un jour ses origines juives. DĂšs lors, sa vie prend un nouveau sens et sa quĂȘte d identitĂ© la pousse Ă  retrouver la trace de ses parents naturels. AidĂ©e en cela par Vincent, un jeune pasteur stagiaire aux idĂ©es gĂ©nĂ©reuses, elle dissipera petit Ă  petit le brouillard qui recouvrait jusque-lĂ  son existence


Histoire de famille, part juive dans un livre qui semble avoir un aspect historique
 Il n’en fallait pas plus pour attirer mon regard !

 

Le 5 juillet : Une maison sur l’OcĂ©an, Beatriz Williams

Couverture Une maison sur l'océan
À l’automne 1966, l’intrĂ©pide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse Ă  travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de vendre pour une coquette somme Ă  une mystĂ©rieuse acquĂ©reuse, Annabelle Dommerich.
Il faut dire que cette cĂ©lĂšbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particuliĂšre Ă  ce vĂ©hicule. Elle seule connaĂźt l’histoire de cette voiture, de sa course Ă©perdue Ă  travers l’Allemagne nazie jusqu’à son arrivĂ©e en AmĂ©rique. Et le destin des deux amants en fuite qu’elle abritait
 
Alors qu’Annabelle dĂ©cide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage dĂ©serte de Floride, les deux femmes se livrent peu Ă  peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles Ă  affronter les zones d’ombre de leur passĂ© ?

DĂ©cidĂ©ment : encore un tome d’une saga dĂ©jĂ  commencĂ©e (Schuyler sisters), et encore une rĂ©Ă©dition en VF ! Mais que voulez-vous ? La couverture m’a tapĂ©e dans l’Ɠil, le rĂ©sumĂ© m’a tapĂ© dans l’Ɠil
 Enfin, bon ! Me voilĂ  avec un bon Ɠil au beurre noir exprimant toute l’envie que j’ai de dĂ©couvrir ce roman !

 

Le 5 juillet : Les Amants du chanvre, GĂ©rard Georges

Couverture Les amants du chanvre
En 1843, Justin Grenet, fils de paysans, est embauchĂ© Ă  la filature de chanvre de Saint-Martin prĂšs de Riom. Il dĂ©couvre les rudes conditions de travail – le danger, la chaleur, l’enfermement – et les nombreux conflits avec les maraĂźchers locaux pour l’utilisation des « droits d’eau ».
À seize ans, l’avenir de Justin semble tout tracĂ©, lorsqu’il rencontre GĂ©raldyne Chollet, la fille du patron. Ils n’ont rien en commun, le contraste de leurs quotidiens est saisissant, pourtant Justin tombe fou amoureux..

On part sur du clairement historique maintenant avec une petite romance dans un cadre plutĂŽt original et assez bouleversant d’un premier regard.

 

VoilĂ  donc les cinq sorties qui m’ont fait de l’Ɠil ! Bien sĂ»r, il y en a d’autres : Ă  commencer par un service de presse que j’ai reçu de la part des Ă©ditions Eyrolles et que je suis en train de dĂ©couvrir, « Vise la lune et au-delĂ  » de Marilyse TrĂ©court. Le roman est sorti aujourd’hui, alors n’hĂ©sitez pas !

Couverture Vise la lune et au-delĂ  !
Estelle a 38 ans et, en apparence, tout pour ĂȘtre heureuse. Pourtant, elle rĂȘve d’une vie meilleure dans laquelle son chef de service reconnaĂźtrait sa vraie valeur, son fils travaillerait Ă  l’école et son mari ferait plus attention Ă  elle. Lors d’une insomnie rĂ©sistant aux somnifĂšres, Estelle googlise « changer de vie ». Elle tombe sur un article, inspirĂ© par la loi d’attraction, qui explique que pour amorcer le changement, il suffit de visualiser ce que l’on souhaite et de l’écrire. Sans y croire une seconde, elle formule un premier vƓu, qu’elle s’envoie par mail. Le lendemain matin, quand ce vƓu se trouve rĂ©alisĂ©, Estelle dĂ©couvre qu’elle vient, sans le savoir, de souscrire Ă  un programme de rĂ©alisation de rĂȘves. Prenant goĂ»t Ă  l’exercice, Estelle, supervisĂ©e par Tom, son assistant virtuel, Ă©mettra un ensemble de vƓux pour rĂ©nover sa vie. Mais, alors que tout change autour d’elle selon ses dĂ©sirs les plus fantasques, Estelle se sent toujours seule et insatisfaite. A quoi tient donc le bonheur ?

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

La femme qui voit de l’autre cĂŽtĂ© du miroir, Catherine Grangeard et DaphnĂ©e Leportois

Lucie vient de fĂȘter ses 25 ans. TrĂšs mal Ă  l’aise avec la nourriture et son surpoids, elle voudrait se faire opĂ©rer pour perdre 30 kilos et ne plus en porter 90 sur ses Ă©paules. Avant l’opĂ©ration, une visite chez une psychologue est obligatoire. Cette visite risque de changer son avis et sa vision d’elle-mĂȘme. Est-elle vraiment obligĂ©e de perdre tout ce poids pour se sentir bien dans sa peau ?

Édition Eyrolles – Contemporaine, Psychologie – 224 pages – Sortie en 2018

Fiche Livraddict

 

 

Je tiens tout d’abord Ă  remercier les Ă©ditions Eyrolles pour cet envoi ! Je dois vous avouer que je ne savais pas du tout Ă  quoi m’attendre.Ayant moi aussi quelques problĂšmes de surpoids (moins importants), j’étais intriguĂ©e par la façon dont l’auteure allait finir son livre


 

Des thÚmes super bien traités

crying.gif

Lucie est une femme qui a des formes. Son rapport avec son corps est assez difficile, tant par le fait qu’elle a des kilos en trop que par l’influence qu’elle a eu de sa famille. Pour sa mĂšre et sa grand-mĂšre, les rĂšgles sont sales, les kilos en trop marquent la fin de la pĂ©riode “petite fille” et c’est mal. Ainsi, Lucie se sentait mal aimĂ©e, “de trop”, n’ayant pas sa place. Elle s’est alors rĂ©fugiĂ©e dans la nourriture et a fait exploser la balance au fil du temps.

Son surpoids traduit comme thĂšme un malaise dans son corps assez Ă©vident. Mais on retrouve aussi la place de la femme dans la sociĂ©tĂ© : par extension, l’image que les femmes se doivent d’avoir dans la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui, Ă  savoir la minceur, la beautĂ© et la jeunesse. À travers notre Lucie ĂągĂ©e d’un quart de siĂšcle, les auteures nous parlent extrĂȘmement bien de ce moule que nous crĂ©e la sociĂ©tĂ© (quand je dis nous, ce sont les femmes en gĂ©nĂ©ral). Mais en plus de ça, elles Ă©voquent la place de la femme par rapport aux hommes. On y parle harcĂšlement, remarques dĂ©sobligeantes, honte de la fille qui devient femme incomprise des hommes et leurs moqueries,… Bref : si vous ĂȘtes un brin fĂ©ministe, cela ne peut que vous plaire !

 

Bien ? Oui, mais


embarrasssée.gif

MĂȘme si j’ai adorĂ© suivre les pensĂ©es de Lucie, je dois avouer qu’il m’a Ă©tĂ© difficile de comprendre le lien entre le changement dans son esprit et le fait qu’elle doit se faire opĂ©rer. Certes, son poids est au centre de ses pensĂ©es. Mais j’ai eu comme l’impression que cette histoire d’opĂ©ration Ă©tait Ă©voquĂ©e au dĂ©but, puis carrĂ©ment oubliĂ©e pendant une bonne partie du livre, et Ă©voquĂ©e de nouveau Ă  la fin pour dire “Pour finir, voilĂ  sa dĂ©cision” (vous avez cru Ă  un spoiler, hein ?). Son cheminement est intĂ©ressant, c’est certain. Mais, vous vous en doutez, sa nouvelle maniĂšre de penser et de se voir n’a plus de rapport avec son poids. Je trouve donc que c’est un peu dĂ©liĂ©.

Mais c’est bien le seul dĂ©faut que je pourrais lui trouver ! Les personnages sont assez touchants, tout le monde a son histoire personnelle qui apporte un plus au roman, on apprend Ă©normĂ©ment en voyant l’histoire de cette jeune Lucie
 Bref, j’ai bien apprĂ©ciĂ© ma lecture, mĂȘme si je reste un peu sur ma faim !

🌾🌾🌾/5

Je vous retrouve bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ

 

FĂ©lix Radu : la dĂ©couverte « humour » qui fait du bien !

 

 

FĂ©lix Raquoi ?

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, je suis une dingue de spectacles humoristiques et de bon nombre d’humoristes. Il m’arrive donc assez rĂ©guliĂšrement de regarder l’Ă©mission « SignĂ© Taloche » avec les deux frĂšres du mĂȘme nom, Vincent et Bruno. Et la derniĂšre fois, j’ai dĂ©couvert une de leurs nouvelles petites recrues, FĂ©lix Radu.

Tickets pour Signe Taloche | Tournée et Informations ...

FĂ©lix Radu est un jeune humoriste qui dĂ©bute. Enfin, qui dĂ©bute
 Il a quand mĂȘme pas mal de choses derriĂšre lui du haut de ses 22 ans ! DiplĂŽmĂ© en Art de la parole, chanceux Ă  avoir goĂ»tĂ© aux cours Florent Ă  Paris, candidat Ă  une scĂšne ouverte dĂ©diĂ©e aux jeunes talents dans le cadre du Voo Rire de LiĂšge puis Grand Prix du jury Aide Ă  la CrĂ©ation au festival de RĂ©micourt
 Bref : dĂ©jĂ  un beau CV !

felix-radu-comedien-06

 

Mais pourquoi tu nous parles de lui ?

Je vous parle de FĂ©lix Radu pour deux raisons. D’une part, c’est un amoureux des mots, du phrasĂ© et de la langue française en plus d’ĂȘtre jongleur de tournures de phrases. D’autre part, il a sorti, Ă  l’occasion de sa participation au festival d’Avignon cet Ă©tĂ©, trois totes bags hyper stylĂ©s avec des jeux de mots absolument super chouettes ! J’en ai d’ailleurs reçu un : Ă  ma demande, celui du milieu (« Le temps passe son temps Ă  passer »). D’ailleurs, c’est un dĂ©voreur de bouquins aussi ! Ben oui, entre amoureux des mots, on se comprend 😉

Aucun texte alternatif disponible.

Alors concrĂštement, qu’est-ce qu’il fait ? Et bien il joue un peu partout son spectacle, « Les mots s’improsent », comme dit plus haut au festival d’Avignon mais pour les belges qui me lisent, il sera au festival du VOO rire de LiĂšge de cette annĂ©e ! Pour vous montrer un petit peu, je vous laisse le lien d’une vidĂ©o YouTube vers le sketch qu’il a jouĂ© dans l’Ă©mission « SignĂ© Taloche » qui est d’ailleurs le premier que j’ai vu.

 

Pour celles et ceux qui seraient intĂ©ressĂ©(e)s, je vous mets tout ce qu’il faut pour le retrouver ici ! :

Son site web : www.felixradu.com

Son Facebook : Félix Radu

Son Instagram : felixradu

 

Et moi, je vous retrouve trĂšs bientĂŽt ! D’ici lĂ , passez me faire un p’tit coucou sur les rĂ©seaux (ils sont tous sur la colonne Ă  droite 😉 )

Des bisous, Eirine.Â đŸŸ